football Depuis le début de saison, le club nordiste n'enthousiasme plus grand monde

Lille est rentré dans le rang. Depuis plusieurs années, aimer le jeu du Losc était devenu tendance en France. Matchs spectaculaires, buts en pagaille, joueurs de talent, le club nordiste a longtemps enthousiasmé la Ligue 1 sous la conduite de Rudi Garcia. Mais depuis le début de saison, le Losc ne fait plus rêver grand monde.
Si les Lillois, 9e de L1, à six points du leader parisien, ne sont pas largués dans la course au podium, leur objectif principal, les chiffres montrent que leur jeu offensif a du plomb dans l'aile. Avec 16 buts inscrits en 14 journées, Lille n'a jamais aussi peu marqué depuis cinq ans et l'arrivée de Rudi Garcia aux commandes. Pire, pour la première fois depuis 2008 à ce stade de la saison, Lille n'a pas encore réussi à marquer plus de deux buts par match. «Ce que j'aimais beaucoup au Losc, c'était la folie et le génie avec des matchs spectaculaires comme contre Bordeaux (4-5) la saison dernière ou face à Lorient (6-3) il y a deux ans. On nike air max pas cher a le sentiment que ce truc en plus a disparu. Le Losc est devenu une équipe plus stéréotypée et plus prévisible», regrette Olivier Rouyer, consultant Ligue 1 pour Canal +.
Principale explication de ce changement de style : la fuite des talents. Sans Hazard, Gervinho ou Cabaye, ce Losc fait peine à voir. N'en déplaise à Kalou et Martin, recrutés cet été et toujours pas au niveau après quatre mois de compétition. «Ceux qui sont arrivés sont nettement moins forts que ceux qui sont partis. Ce n'est pas un problème de système de jeu. Les joueurs sont à leurs postes. C'est juste une question de qualité technique qui n'a pas été remplacée», poursuit Rouyer qui constate aussi un changement d'état d'esprit. «Avant, les efforts des joueurs sur le terrain étaient spontanés et naturels. Aujourd'hui, c'est un peu plus contraint. Ce n'est plus la même motivation», estime l'ancien joueur. Un problème d'usure et de concurrence moins importante que par le passé.
Plus irrégulier et moins impressionnant, ce Losc-là est-il pour autant condamné à une saison galère ? «Non, car il n'y a aucune certitude dans ce championnat. Paris mis à part, Lille vaut un top 5 comme Lyon ou l'OM», air max pas cher répond Rouyer. Et tant pis si le spectacle n'est plus au rendez-vous.


 


Comments




Leave a Reply