PLM en pôle
La Ligue 1 se paie un trio de tête démographique, avec les trois plus grandes villes de France sur le podium, toutes à égalité, un première depuis 1992-93, sachant qu'il faut remonter à 1998/99 pour voir deux clubs à égalité. Un trio qui compte déjà six longueurs d'avance sur le quatrième, Rennes. Et comme l'an dernier, le PSG est champion d'automne, mais avec deux points de moins (38 contre 40). La saison passée, le club parisien devançait le futur champion montpelliérain de trois points. A noter qu'avec Lille en 2010/11 (32 avec un match en retard) et Lyon en 2008/09 (38 points également), c'est l'un air max pas cher des plus faibles champions d'automne des 10 dernières années. Depuis 20 ans, le champion d'automne ne confirme en été qu'une fois sur deux.

Le PSG termine avec la meilleure attaque (36), devant Lyon (33) et Lorient (32), et la meilleure défense (12), devantBordeauxetSaint-Etienne (14), soit une différence de buts de +24, la meilleure depuis Lyon en 2006/07 (+28). A noter que le PSG possède exactement les mêmes chiffres de buts au Parc des Princes et en déplacement (18/6).Lyon remporte le classement à domicile (25 pts) devant Valenciennes et Nice (21), et Marseille celui à l'extérieur (21) devant Paris (18) et Rennes (16). Une seule équipe est invaincue à domicile (Bordeaux), tandis que Nancy, Reims et Troyes n'ont toujours pas gagné à l'extérieur. L'ASNL, dernière avec 11 points, qui n'a plus gagné depuis la première journée. Depuis une décennie, aucune équipe comptant aussi peu de points s'est maintenue dans l'élite.


Zlatan et les autres
Que dire de Zlatan Ibrahimovic ? Le dernier à atteindre latrêveavec 18 buts était Halilhodzic (Nantes) en 1984/1985. Mais le Bosnien, 28 buts au total, avait disputé 18 matches, contre 16 pour le Suédois. Depuis 50 ans, seuls Skoblar en 1970/71 (21), nike air max pas cher Gondet (19) en 1965/66, et Akesbi en 1962/63 (22) ont fait mieux.L'ancien Milanais, troisième buteur d'Europe en 2012 (50) derrière Messi (91) et Ronaldo (63) et devant Falcao (49) et Cavani (45), est un buteur d'extérieur : il a marqué lors de chacun de ses 7 déplacements, marquant 12 fois (1,71), soit les deux tiers de son total, signant trois doublés et un triplé. En revanche, son rendement à domicile, 6 buts en 9 matches, dont 2 doublés et 5 matches sans but, est presque trois fois moindre (0,67). Par ailleurs, malgré son gabarit (1,95, 94 kgs), il n'a jamais marqué de la tête, s'illustrant du droit (11) mais aussi du gauche (7), catégorie où il devance des gauchers comme Traoré, Bastos et Alessandrini (5). Il a également marqué un penalty et deux coup-francs, meilleur total cette saison avec Traoré et Bastos, ainsi que les Rennais Féret et Alessandrini.

Ibrahimovic, 50 % des buts parisiens en championnat, a déjà fait aussi bien que Niang en 2009/2010 (18) et mieux que Pauleta, en 2006/07 (15 !).Evidemment, derrière ça a du mal à suivre, même si Gomis (Lyon, 11) et la révélation de la saison,Cvitanich (Nice, 10), n'ont pas à rougir de leurs totaux, tout comme Ben Yedder (Toulouse) et Modeste (Bastia) (9) ou Aubameyang (ASSE) et Féret (Rennes), qui en sont à 8. Notons également les bonnes performances de Gouffran (Bordeaux), Ben Basat (Brest), Aliadière (Lorient) etAlessandrini(Rennes), auteurs de 7 buts. A 6 buts, sont présents les toujours verts Barbosa (ETG) et Nivet (Troyes), le renaissant Gignac (OM), les milieux Traoré (Lorient), Belhanda (Montpellier), Payet (Lille) et Kadir (VA), Lisandro (OL), Camara (Montpellier), Khelifa (ETG) ainsi que deux autres Rennais, Pitroipa, et Erding. Les quatre meilleurs buteurs bretons ont donc marqué 27 des 29 buts bretons !

Enfin, notons les grosses performances du jeune Sochalien Rafael Dias (1 but en 34 minutes, sur coup-franc) et de Kevin Gameiro (5 buts en 374 minutes, 1 toutes les 75). Ce sont les deux seuls joueurs de Ligue 1 à avoir une meilleure moyenne par minute qu'Ibrahimovic (1 toutes les 79 minutes).

L'Europe se rebiffe
Cette année encore, le nombre de buts augmente. Après les 2,52 de l'an passé, on est passé à 2,58, avec une pointe à 2,7 au soir de la 12e journée, et 5 week-ends à plus de 30, contre un seul à moins de 20. L'an passé, 4 des 10 meilleurs buteurs de Ligue 1 étaient Français, cette fois ils sont 7 sur 11. Logique, vu que la chute du taux de buts étrangers, déjà constatée l'an passée (49 contre 53,3) se confirme cette saison (45,9). Le Brésil, sempiternel leader (25 buts) est désormais talonné par l'Argentine (23), la Suède de Vous-Savez-Qui se classant troisième (18). Grâce à cette performance, l'Europe tient pour une fois la dragée haute à l'Amérique du Sud (52 chacun), derrière l'intouchable Afrique (112).


Le meilleur buteur à l'extérieur est donc Ibra (12), devant Féret et Cvitanich (5). Notons le très faible nombre de buts des moins de 21 ans (19 dont 4 pour J.Ayew, soit 4%) et le bon score des plus de 31 (55, dont 6 pour Barbosa et Nivet, 5 pour Pujol et 4 pour Mutu, soit 11,7%). Les milieux marquent un peu moins que d'habitude (41,2%) et les défenseurs toujours très peu (45, dont 24 de la tête). Les tireurs de coup-francs, eux, se sont réveillés, puisqu'ils ont marqué presque autant de cette manière (23, 4,88%) que sur penalty (27, 5,73). C'est Gomis et Cvitanich qui ont marqué de ces derniers (3), et c'est Lyon qui en a marqué le plus (5). De leurs côtés, Bastos et Courtet (Reims) sont les meilleurs remplaçants de Ligue 1 (3) et Toulouse (6) et l'ASSE (5) qui a les meilleurs joueurs sortis du banc.

Si l'on ajoute aux buts les passes décisives dans le jeu, exercice dans lequel Aliadière (Lorient) et Danic (VA) excellent (6) devant Sagbo (ETG), Malbranque (Lyon), Ménez et Ibrahimovic (PSG), et Le Tallec (VA) (5), c'est bien sûr le grand Suédois qui mène (18+5) devant Gomis (11+3), Aladière (7+6) et Aubameyang (8+4). Par club, c'est encore le PSG qui est devant (35+26) suivi de Lorient (31+18) et Lyon (32+16). Reims (13+7) et Nancy (15+5) ferment la marche. Dans le dernier quart d'heure, c'est Brest qui s'illustre (+8 points) devant Lorient et Nice (+5) tandis que Montpellier et Nancy terminent mal (-5). C'est Nice et le PSG qui ont le plus marqué en fin de match (9 buts) et Sochaux et Nancy le moins (2). Le PSG a pris le moins de buts dans les 15 dernières minutes (2, tous à Nice, 2-1), et Bastia le plus (12). Là aussi, c'est Ibrahimovic le meilleur buteur (4). Pourra-t-il tenir encore ce rythme longtemps ?

 


Comments




Leave a Reply