À force d’être contraint, sans cesse, d’intégrer de nouveaux joueurs, de composer avec les blessures des uns et des autres, Chalon s’y perd.

Le 30 novembre dernier, l’Élan était officiellement hors course pour le Top 16 de l’Euroligue. Une déception qu’il a fallu digérer. D’autant plus qu’elle s’est accompagnée du départ de Lauvergne, puis de celui de Rush, remplacé par Banks. Sans oublier les blessures de Lang puis d’Evtimov. Pas facile lorsque l’on joue deux matches par semaine, et que l’on manque de temps pour travailler.

Besoin de tout le monde
Alors l’Élan entretient l’illusion, par séquences, où l’on retrouve cette fluidité qui faisait la force de son jeu l’an dernier. Mais sur la durée, ça ne tient pas. Comme à Nanterre, où après avoir compté jusqu’à 11 longueurs d’avance (21-32,19 e), l’Élan s’est Nike Air Max effondré jusqu’à pointer, à son tour, à 11 points de Nanterre (69-58, 38 e).

« C’est aberrant car la volonté et l’état d’esprit étaient là. Mais d’un seul coup, tout s’est arrêté », déclare Gregor Beugnot. « Est-ce que c’est le contexte actuel qui veut ça ? Je ne sais pas… Mais c’est plus qu’évident que je vais avoir besoin de tout le monde. Et nous n’avons rien à attendre de personne. J’ai dit au groupe qu’il va falloir construire un mur autour de nous (...) On est une bête blessée et on veut achever la bête. »

Dimanche après-midi, on ne peut malheureusement pas dire que le staff chalonnais ait pu compter sur tout le monde. Pour la première fois de la saison, l’Élan enregistre deux revers de rang en championnat. Et sur ces deux matches face à Roanne et à Nanterre, le poste 2 ( ndlr : arrière) a été largement déficitaire. Il y a une semaine, Lang avait scoré 2 points à 0/5. Banks 2 points à 1/4. Dimanche, à Nanterre, Lang n’a pas inscrit de point et Banks a totalisé 6 points à 2/5. Autrement, sur les deux dernières journées de Pro A, la doublette d’arrières a cumulé seulement 10 points à 3/15… Et +2 à l’évaluation !

Au-delà de ça, le poste 4 a également posé problème. Evtimov, qui revenait de blessure, était à 0 point à 0/5 à l’issue du 3 e quart-temps. Aboudou, dont le profil d’ailier fort a été préféré à celui de Capela par rapport au système défensif de Nanterre, est passé au travers ( ndlr : 2 pts à 1/3, -1 d’éval.). Dans ces conditions, pas évident de remporter un match, d’autant plus que la défense est toujours en rodage.

Mais il en faut bien plus pour décourager Chalon qui, malgré tout, reste aux avant-postes de la Pro A. « L’équipe va réagir. Je suis sûr que ça va repartir », positive Steed Tchicamboud.

Sur le même sujet
SIG - Le Mans : 83-63

 


Comments




Leave a Reply