Brest va devoir accueillir Marseille sans son buteur israélien, Eden Ben Basat, air max pas cher suspendu pour avoir reçu trois cartons jaunes en 10 rencontres. Landry Chauvin doit également se passer de Ba et Ferradj, air max pas chere toujours blessés. Le coach brestois a décidé de réintégrer Makonda dans le groupe.


Le groupe de Brest
Thébaux, Hartock - Lorenzi, B.Mendy, Baysse, Is.Traoré, Martial, Kantari, Makonda - Licka, Chafni, Grougi, Dernis, Lesoimier, Culma, Ab.Sissoko - Ayité, Benschop, L.Touré

Blessés : Alphonse (tendon d'Achille), A.Ba (dos), Ferradj (genou)
Suspendu : Ben Basat
Choix de l’entraîneur : Cappone, Kervestin, Soumah, Coulibaly, Guidileye, Khaled



 
 
La victoire ramenée de Marseille (1-4) a frappé les esprits et remis Lyon sur le radar. La venue de Montpellier à Gerland doit permettre à l’OL de confirmer ce statut naissant de nouveau prétendant. 0DPPI

Il y a quinze jours, beaucoup voyait dans le déplacement du PSG à Montpellier, un passage de témoin entre le tenant et le futur champion. Ce samedi, la réception des Héraultais de France par Lyon (17h) pourrait l’être tout autant. Pas seulement parce que l’OL est leader de Ligue 1 ou que le club de la capitale connait un passage à vide. En fait, c’est surtout l’impression laissée par les hommes de Rémi Garde au Vélodrome de Marseille en match retard (victoire 4-1) qui permet de le penser. Au point que Jean-Michel Aulas a laissé entendre qu’il ne cèderait peut-être plus de joueurs majeurs au mercato, équilibre des comptes ou pas. C’est dire.

Cette sortie n’était pas anodine de la part du président de l’OL. Elle prouve aujourd’hui que le club du Rhône se voit désormais dans la peau d’un prétendant au titre. On est loin des plaintes de JMA en début de saison sur l’impossibilité de rivaliser avec le PSG et ses moyens. Entre l’excellente forme de Bafetimbi Gomis (9 buts dont un triplé mercredi) et un milieu Gonalons-Malbranque-Grenier qui ne cesse d’impressionner, Lyon apparait aujourd’hui comme un sérieux rival pour le PSG si l’on met de côté son couac à Toulouse (3-0). "Nous avons probablement marqué les esprits (à Marseille), reconnait Garde. Mais à quoi servirait ce succès si on se gamellait à Gerland ?"

La venue de Montpellier doit donc permettre à l’OL de "bonifier" ce résultat à Marseille. "Pour que la victoire au Vélodrome ne soit pas un épiphénomène", confirme Garde. Elle ne s’annonce toutefois pas de tout repos. Les hommes de René Girard, éliminés de la Ligue des champions, commencent à retrouver un peu de couleurs avec cinq matches consécutifs sans défaite. Un nouveau succès confirmerait les bonnes dispositions lyonnaises en cette fin d’année corsée où l’attendent des déplacements à Saint-Etienne la semaine prochaine et au Parc des Princes le 16 décembre. Si l’OL était toujours leader après ces deux choc, il ne pourrait alors vraiment nike air max pas cher plus se cacher.

LA STAT : 5

Si Montpellier n’avance pas tant que ça au classement (12e), il ne recule pas non plus. Le champion en titre est invaincu lors de ses cinq derniers matches de Ligue 1 (2 victoires, 3 nuls). Une forme qui le place juste derrière St Etienne, qui connait la plus longue série actuelle avec neuf matchs sans défaite. Et qui lui a permis de quitter les abords de la zone rouge pour retrouver le ventre mou du championnat.

LES DECLAS

Cette semaine, les Lyonnais se sont montré méfiants envers des Montpelliérains qui retrouvent un meilleur niveau de jeu. "Cette équipe reste sur deux succès contre Bordeaux puis face à Nice en coupe de la Ligue, mercredi. Il faudra être vigilant face à un adversaire de ce calibre contre lequel nous avons toujours des rencontres engagées et compliquées à gagner" a reconnu Rémi Garde. "Maintenant qu'ils ne seront plus européens, ils vont poser des problèmes à de nombreuses équipes de Ligue 1, à commencer par nous", a renchéri Rémy Vercoutre. Quant aux Héraultais, ils n’ont montré aucune peur face de la machine lyonnaise. "Je ne fais de complexe devant qui ce soit. Nous n'en avons pas fait devant Paris ou Bordeaux et nous n'allons pas en faire à Lyon", assure René Girard qui a également eu cette petite phrase. "Nous avons pris le championnat à l'envers. D'habitude, nous partons devant, ils nous courent après. Aujourd'hui, c'est nous qui courons après les autres".

LES ÉQUIPES PROBABLES

Pourquoi changer une équipe qui gagne, surtout quand elle vient de passer quatre buts au Vélodrome ? Rémy Garde devrait reconduire dix voire onze des titulaires de mercredi. La seule petite incertitude, c’est le remplacement de Ghezzal par Gourcuff. L’international est dans le groupe après avoir déclaré forfait à Marseille en raison d’une gêne aux adducteurs. Reste à savoir s’il débutera. A Montpellier, nouveau coup dur avec la blessure de Pionnier qui remplaçait Jourdren. C’est le jeune Ligali, 21 ans, qui gardera les buts pour son premier match chez les pros. Plusieurs autres changements après avoir fait tourné en Coupe de la Ligue face à Nice (3-2). Hilton, Belhanda et Charbonnier reviennent. Mais Camara pourrait être préféré à ce dernier pour débuter. Estrada et El Kaoutari retrouveront air max pas cher aussi leurs places de titulaires.





Eurosport - Philippe DA COSTASuivre @philippsch




 
 
En marge de la qualification de Sao Paulo pour la finale de la Copa Sudamericana, Lucas Moura a profité de ce moment d'allégresse avec les siens pour s'adresser aux supporters du Paris Saint-Germain. L'international brésilien, attendu en janvier 2013 dans le club de la air max pas chere capitale française, a voulu notamment manifester sa motivation et son ambition.

«Supporters parisiens, d'ici peu je serai avec vous, vous pouvez être certains que je vais tout donner. L'envie et la détermination pour gagner ne vont pas me manquer, car quand je suis sur le terrain, c'est pour gagner et j'espère que tous ensemble nike air max pas cher nous allons être champions ! Allons y ensemble chercher les titres,» a lancé le futur joueur parisien. (Photo Presse-Sports)




 
 
Le milieu offensif des Citizens ne figurait même pas dans le groupe convoqué par Roberto Mancini pour affronter Wigan en championnat (2-0) mercredi soir. Un désaveu de plus à l'adresse de l'ancien Marseillais, sur lequel son entraîneur semble de moins en moins compter.

Nasri est de moins en moins souvent titulaire avec les Sky Blues...
Le transfert de Samir Nasri à Manchester City en août 2011 avait fait couler beaucoup d'encre : au terme de négociations interminables, Arsenal s'était finalement résolu à céder l'un de ses meilleurs joueurs à un rival pour le titre, empochant tout de même 28 millions d'euros dans l'affaire. On pensait alors les Citizens renforcés et les Gunners une fois de plus dépouillés. Le constat est en train de s'inverser.

Une place de titulaire en danger

La première saison de Nasri à City avait déjà soulevé quelques doutes : l'ancien Marseillais, auteur de 5 buts en 30 matchs, avait dû se contenter d'un second rôle dans la conquête du titre air max pas chere de champion d'Angleterre. Pendant que Touré, Silva et Agüero s'affirmaient comme les vrais patrons du secteur offensif, lui n'avait droit qu'aux remontrances de son coach : «Il doit s'améliorer sur beaucoup de choses et marquer au moins 10 buts chaque saison. Comme tous les jeunes, parfois, il pense que les qualités techniques suffisent.»

Cette saison devait être celle de l'envol pour l'international français. Hélas, la fusée Nasri ne décolle pas. Incapable de s'imposer comme la plaque tournante de l'équipe, le meneur de jeu n'a tiré aucun profit de l'absence de David Silva en octobre. Depuis le retour de l'Espagnol, l'international tricolore prend place sur le banc (2 titularisations lors des 5 derniers matchs), voire en tribunes, comme mercredi à Wigan.

Les Bleus s'éloignent encore…

Évidemment, la situation de l'ex-Gunner ne va pas favoriser son retour en équipe de France. Suspendu trois matchs après ses insultes adressées aux journalistes durant l'Euro, le meneur de jeu n'a toujours pas été rappelé par le sélectionneur Didier Deschamps. Raison invoquée jusqu'alors : son comportement inapproprié. Désormais, c'est son temps de jeu qui ne justifie plus sa présence chez les Bleus.

S'il veut retrouver un jour les Tricolores, Nasri devra peut-être air max pas cher envisager un départ. Justement, l'Inter, qui le suit depuis ses années marseillaises et pourrait devoir se séparer de Wesley Sneijder, serait toujours intéressé...

Et vous, que vous inspire la situation de Samir Nasri ? Doit-il partir de Manchester City ? N'hésitez pas à en débattre dans la rubrique "Commentaires" ci-dessous.


 
 
Marseille et Lyon se retrouvent ce mercredi soir pour un choc souvent prolifique. Une opposition entre deux écuries qui présentent des similitudes cette saison... By Jean-Charles Danrée Plus d'infos: Olympique de Marseille, Olympique Lyonnais
Vos commentaires Gettyimages Aucœur de la Coupe de la Ligue, une parenthèse de la Ligue 1 met en scène Marseille et Lyon, au Vélodrome, pour le désormais fameux "Olympico". Un choc qui aurait dû se disputer il y a un mois mais qui fut reporté suite à des vents violents. Le calme est donc revenu sur Marseille, et pas uniquement sur le plan des conditions de jeu. Les hommes d'Elie Baup se sont relancé grâce à un précieux succès contre Lille (1-0), dimanche, après une période de doute. Le contraire de l'OL, qui a lourdement chuté à Toulouse (3-0) et brisé son excellente dynamique. La trajectoire des deux écuries constitue donc la différence majeure dans ce rapport de force. Mais pour le reste, les deux Olympiques présentent de vraies similitudes.
A ne pas manquer L1, OM - Le groupe contre LyonL1 - Lyon sans Lisandro contre l'OML1, OL - Gonalons, Lyon dans la peauL1, OL - Le groupe pour l'OM
Pour vivre heureux, vivons caché...

À l'ombre du show business... On serait presque tenté de faire référence à cet ancien titre du rappeur Kéry James pour résumer l'image actuelle de ces champions récents. Marseille et Lyon ont choisi de faire profil bas cette saison, sans clamer haut et fort leurs ambitions. Une façon de concentrer toute la pression sur le Paris Saint-Germain et sa pléiade de stars, grandissime favori de la Ligue 1. Et les deux formations portent bien ce costume d'outsider caché. Il a permis à l'OM de réaliser un début de saison sensationnel, avant de subir logiquement les limites d'un effectif restreint dans un calendrier surchargé. De son côté, l'OL a d'abord fait preuve d'irrégularité avant de monter progressivement en puissance pour enchaîner les bons résultats et les prestations convaincantes, en Ligue 1 comme en Ligue Europa. Une série qui a propulsé les hommes de Rémi air max pas chere Garde sur le fauteuil de leader, avant la rechute contre leur bête noire toulousaine.

Sonny Anderson, bien placé pour évoquer les deux clubs, expliquait ce parallèle. "Ces deux clubs ont bien travaillé, discrètement, depuis le début de saison. Ils ont dû baisser leur masse salariale et vendre certains joueurs. Le plus de Lyon est qu’il a un effectif plus stable et plus complet que celui de Marseille. Les deux clubs travaillent aujourd’hui dans la sérénité, ont formé une équipe et peuvent aller loin en championnat. Et pourquoi pas viser le titre.", soulignait l'ancien goleador brésilien sur RMC, qui a brillé à Marseille (1994), comme à Lyon (1999-2003). Une différence majeure est toutefois bien visible entre les deux modèles de développement. Là où l'OM a l'obligation de se contenter d'un effectif limité pour baisser la masse salariale, l'OL peut s'appuyer sur un excellent centre de formation depuis quelques saisons. Une ressource qui permet au club rhodanien de disposer aujourd'hui d'un effectif beaucoup plus étoffé. Anderson toujours. Aujourd’hui, alors qu’il y a moins d’argent, c’est une bonne chose d’avoir des jeunes à disposition. C’est bien pour le club car on va voir de plus en plus de jeunes bons joueurs. Ceux qui commencent à jouer aujourd’hui seront des titulaires dans 2-3 ans".

De leurs côtés, les principaux acteurs sont d'ores et déjà focalisé sur le contexte de la rencontre. Un match souvent prolifique ces dernières années, à l'image de l'extraordinaire 5-5, en 2009, un soir de novembre... Et si certains joueurs lyonnais pouvaient prendre ce choc comme un match bonus, Rémi Garde a clairement averti ses troupes."Je ne le considère pas tel un match « bonus ». Vu le résultat négatif au Stadium, il sera d’autant plus important de ne pas le galvauder. Chaque équipe joue avec ses atouts, bien sûr l’OM aura de la confiance après son succès contre Lille (1-0), mais la rencontre ne va pas se disputer uniquement sur la densité physique. Beaucoup de paramètres entrent en jeu. A mon sens, Lyon possède les armes pour poser des problèmes à Marseille. Je compte sur les joueurs pour avoir une autre attitude.", a souligné le technicien après la déconvenue à Toulouse. De son côté, Elie Baup nike air max pas cher a égalment annoncé la couleur. "On est habitué à jouer tous les trois jours donc on est prêt pour Lyon". Le décor est planté.

A lire également :

Toute l'actualité de la Ligue 1



 
 
Dans un match de Coupe comme on les aime, Montpellier a sorti Nice 3-2 au terme d’une rencontre à rebondissements. Le champion de France valide son billet pour les demi-finales.

Après le match tout de même bien décevant sur le plan du jeu et de l’intensité entre Saint-Etienne et le PSG, le deuxième quart de finale de la Coupe de la Ligue a donné lieu à une vraie rencontre de Coupe. Sur un terrain détrempé et devant un public clairsemé, les deux formations ont tout donné pour s’imposer. Prometteur attaquant du club, Bosetti faisait valoir ses qualités pour éliminer Congré et ouvrir air max pas chere le score d’un tir croisé (0-1, 22e). Montpellier profitait d’une supériorité numérique après un énorme choc reçu par Bauthéac pour égaliser par Cabella, au cœur d’une défense azuréenne mal placée (1-1, 30e). Les occasions se multipliaient et Herrera finissait par placer les siens devant après une belle feinte d’un Cabella déchainé (2-1, 52e).

Sur un pénalty de Bauthéac, les Aiglons égalisaient (2-2, 66e), mais en revanche Montpellier se voyait priver d’un même pénalty malgré une main de Pecjinovic sur sa ligne de but. Toutefois, à peine entré en jeu, Tinhan plaçait une dernière fois Montpellier devant, cette fois pour de bon (3-2, 83e). La fin de match était échevelée mais le score n’évoluait plus, air max pas cher laissant Montpellier se qualifier pour le dernier carré, et Nice échouer une fois de plus dans cette compétition.


 
 

Arrivé l’été dernier dans les rangs du PSG, Zlatan Ibrahimovic est le fer de lance de la formation de Carlo Ancelotti. Mais son rôle dépasse désormais les terrains, puisque l’attaquant suédois n’hésite pas à donner un coup de main à Leonardo pour le recrutement de nouvelles stars.

Beckham, l’appel de Paris

Récemment approché par les Queens Park Rangers en Premier League, David Beckham pourrait retrouver l’Europe cet hiver alors qu’il est libre de tout contrat. Comme l’hiver dernier, le PSG entend bien jouer une carte précieuse afin d’attirer l’ex-international anglais au Parc des Princes, avec Zlatan Ibrahimovic en guise de joker: «Je suis sûr qu’il recevra beaucoup d’offres de la part de beaucoup de clubs dans le monde entier, mais il y a un projet très excitant ici à Paris et s’il veut encore gagner des trophées, c’est le club qu’il doit rejoindre. Nous pouvons gagner la Ligue air max pas chere des champions dans les deux ans à venir avec l’équipe que nous construisons», assure l’international suédois dans les colonnes du Daily Mirror. Le dossier Beckham au PSG semble donc bel et bien relancé, mais Zlatan ne s’arrête pas la et poursuit son appel du pied avec l’un de ses anciens coéquipiers de l’Inter Milan.

«Il aimerait jouer de nouveau avec moi»

Neuf années les séparent, pourtant Zlatan Ibrahimovic (31 ans) et Mario Balotelli (22 ans) possèdent la même force de caractère sur un terrain. Anciens partenaires au sein de la formation intériste (entre 2007 et 2009), ils semblent avoir noué des liens relativement forts comme le laisse entendre «Ibra» en l’attirant dans les filets parisiens: «Mario a tellement de talent, à son âge, il a le potentiel pour devenir un des meilleurs attaquants du monde. Je pense qu’il a muri et que maintenant il aimerait jouer à nouveau avec moi». L’intérêt probable du PSG envers «Super Mario» pourrait donc connaître une avancée nouvelle grâce au message envoyé par Ibrahimovic. Suffisant pour boucler le dossier?

Idéal pour conclure?

Ce petit coup de pouce d’Ibrahimovic pourrait t-il aider Leonardo à boucler les air max pas cher dossiers Beckham et Balotelli durant le mercato hivernal? En cas d’offre juteuse, l’ailier anglais n’aurait aucune raison de refuser un dernier challenge dans l’un des clubs montants du football européen tandis que l’international italien semble clairement en froid avec Roberto Mancini dans les rangs de Manchester City. Le PSG avance petit à petit ses pions sur le marché qui ouvrira ses portes au mois de janvier… Avec Ibrahimovic en première ligne.

Par Guillaume de Saint Sauveur



 
 
football Depuis le début de saison, le club nordiste n'enthousiasme plus grand monde

Lille est rentré dans le rang. Depuis plusieurs années, aimer le jeu du Losc était devenu tendance en France. Matchs spectaculaires, buts en pagaille, joueurs de talent, le club nordiste a longtemps enthousiasmé la Ligue 1 sous la conduite de Rudi Garcia. Mais depuis le début de saison, le Losc ne fait plus rêver grand monde.
Si les Lillois, 9e de L1, à six points du leader parisien, ne sont pas largués dans la course au podium, leur objectif principal, les chiffres montrent que leur jeu offensif a du plomb dans l'aile. Avec 16 buts inscrits en 14 journées, Lille n'a jamais aussi peu marqué depuis cinq ans et l'arrivée de Rudi Garcia aux commandes. Pire, pour la première fois depuis 2008 à ce stade de la saison, Lille n'a pas encore réussi à marquer plus de deux buts par match. «Ce que j'aimais beaucoup au Losc, c'était la folie et le génie avec des matchs spectaculaires comme contre Bordeaux (4-5) la saison dernière ou face à Lorient (6-3) il y a deux ans. On nike air max pas cher a le sentiment que ce truc en plus a disparu. Le Losc est devenu une équipe plus stéréotypée et plus prévisible», regrette Olivier Rouyer, consultant Ligue 1 pour Canal +.
Principale explication de ce changement de style : la fuite des talents. Sans Hazard, Gervinho ou Cabaye, ce Losc fait peine à voir. N'en déplaise à Kalou et Martin, recrutés cet été et toujours pas au niveau après quatre mois de compétition. «Ceux qui sont arrivés sont nettement moins forts que ceux qui sont partis. Ce n'est pas un problème de système de jeu. Les joueurs sont à leurs postes. C'est juste une question de qualité technique qui n'a pas été remplacée», poursuit Rouyer qui constate aussi un changement d'état d'esprit. «Avant, les efforts des joueurs sur le terrain étaient spontanés et naturels. Aujourd'hui, c'est un peu plus contraint. Ce n'est plus la même motivation», estime l'ancien joueur. Un problème d'usure et de concurrence moins importante que par le passé.
Plus irrégulier et moins impressionnant, ce Losc-là est-il pour autant condamné à une saison galère ? «Non, car il n'y a aucune certitude dans ce championnat. Paris mis à part, Lille vaut un top 5 comme Lyon ou l'OM», air max pas cher répond Rouyer. Et tant pis si le spectacle n'est plus au rendez-vous.


 
 
Loué de partout pour son excellent début de saison, le petit stratège marseillais s’est illustré dimanche dans le mauvais sens du terme avec un « plongeon » lourd de conséquences. Par Naïm Beneddra Plus d'infos: Olympique de Marseille, Mathieu Valbuena
Vos commentaires Gettyimages Mathieu Valbuena est un joueur pétri de talent. Aujourd’hui, plus personne en France n’en doute vraiment. A 28 ans, ce natif de Gironde semble avoir atteint le meilleur de sa forme et la superbe performance qu’il s’est offert il y a deux semaines lors du match amical Italie - France (1-2), matérialisée par un air max pas cher but d’anthologie, en témoigne parfaitement. Ce qu’il réalise avec l’OM suscite également l’admiration. Du moins, jusqu’à ce dimanche et cette rencontre face à Lille (1-0) en championnat. Le « P’tit », un surnom hérité de la part d’Erik Gerets, a manqué de grandeur à l’occasion de cette soirée. C’est lui qui a fait basculer le match en faveur des siens, mais en usant de son péché mignon, à savoir "le plongeon". En d’autres circonstances, on aurait aussi pu employer le terme simulation, mais, sur ce coup là, il n’est pas approprié. Cela étant, cela ne change rien à la nature de la question qui se pose : Valbuena est-il un tricheur ?
A ne pas manquer L1, OL - Reveillère : "Valbuena ? Un bon mec"L1, OM - Valbuena : "Je ne suis pas arbitre !"LE, OM - Valbuena et Rémy douteuxEdF - Furlan encense Valbuena
Il n’est pas prêt de changer

Pour les supporters de l’OM et les fans du joueur, le problème posé ainsi peut paraitre exagéré. Mais, il air max pas chere ne l’est en rien lorsqu’on sait la réputation du joueur. Avec Nenê, le milieu marseillais est le joueur du championnat de France qui a le plus tendance à « en rajouter » sur les fautes qui peuvent être commises sur lui. Dans la plupart des cas, c’est sans conséquence majeure sur le sort de la rencontre, mais, hier, malheureusement ce fut d’une grande importance. Au Vélodrome, on jouait la 45e minute de jeu et le score était de zéro partout lorsque l’intéressé décida de se donner à ses talents d’acteur. Certes, il y a bien eu une irrégularité dans la manière avec laquelle Florent Balmont l’a déséquilibré, mais elle était totalement disproportionnée avec la façon dont l’international français s’est écroulé dans la foulée. Bien sûr, il est toujours compliqué de spéculer sur ce qui se serait passé si Valbuena était tombé « normalement ». Néanmoins, il y a fort à parier qu’il n’y aurait pas eu ce carton rouge, sorti par Laurent Duhamel, l’arbitre, à l’encontre du joueur lillois.

Même ceux qui ne connaissent pas grand-chose au foot auraient décelé le côté « comique » de la chute de Valbuena. Il n’y avait absolument rien de naturel, et malgré cela, l’ailier olympien s’est amusé, après le match, a réfuté toute intention de duper l’homme en noir. «Il y a faute car il me déséquilibre, s'est-il défendu. C'est incontestable. Je n'ai aucun intérêt à tomber s'il ne me touche pas. Après, est-ce que ça vaut le carton rouge ? Je ne sais pas. Je pars au but, ça mérite sanction. Mais c'est à l'appréciation de l'arbitre... ». Une mauvaise foi agaçante, et dont il ne s’est pas contenté puisqu’il a enchéri en lâchant : « Les Lillois veulent créer des problèmes parce que c'est moi. Il ne faut pas lancer des polémiques quand il n'y en a pas. J'ai beaucoup progressé par rapport à ça (aux plongeons), il ne faut pas me le remettre sur le dos. Ce n'est pas juste. Balmont me dit : "Il y a faute, mais ça ne mérite pas le rouge." Mais je ne suis pas arbitre ! ».

On dit qu’une faute admise est à moitié pardonnée. Mais, le pardon, Valbuena n’en a que faire. Parce qu’il a l’intime conviction qu’il n’a rien fait de mal, ou alors que son petit numéro n’avait rien d’illégitime. Dommage, car cette regrettable posture n’est pas du tout faite pour améliorer son image, pas plus que la fâcheuse manie qu’il a sur le terrain et dont il n’arrive pas à se débarrasser. Aujourd’hui, et vu qu’il n’est pas vraiment au début de sa carrière, il n’est pas sûr qu’il puisse changer un jour. Mais, au moins, qu’il essaye, comme lui a gentiment demandé Florent Balmont. « Qu’il se roule par terre, on le connait, mais pas pendant un quart d’heure. Il a d’autres qualités quand même » a confié le joueur nordiste. En effet, Valbuena est trop talentueux pour passer son temps à tromper son monde, surtout lorsque ses bêtises faussent la tournure des matches. Espérons qu’il puisse rapidement le comprendre.

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1



 
 
ap.

L'ancien international russe Valery Karpin va de nouveau entraîner le Spartak Moscou. Il remplace l'Espagnol Unai Emery, limogé dimanche après la défaite cuisante (1-5) contre le voisin et rival du Dynamo Moscou.

Karpin, 43 ans, avait déjà entraîné le club moscovite de 2009 à 2011. Il est également directeur général nike air max pas cher du Spartak Moscou.

Ancien entraîneur de Valence (2008-12), Emery, 41 ans, avait rejoint cet été le Spartak où il avait signé un contrat de deux ans.

Le Spartak réalise une saison décevante et pointe à la 6e place du hampionnat de Russie, après avoir été éliminé des compétitions européennes.

Karpin, qui compte 72 sélections en équipe nationale russe, avait joué au Spartak Moscou air max pas cher de 1990 à 1994. Il a poursuivi sa carrière en Espagne, à la Real Sociedad, à Valence et au Celta Vigo.