Le sale samedi du Real et de Mourinho, la nouvelle victoire du Barça et le carton de Chelsea : voici les onze matches qu’il ne fallait pas manquer ce week-end. 0DPPI

MALAGA - REAL MADRID : 3-2
Liga - 17e journée

Le Real Madrid a de nouveau sombré sur la pelouse de Malaga. Pas la plus grosse affaire de la soirée. Plus que ces trois nouveaux points perdus qui ne changeront pas grand-chose alors que la Liga semble jouée, c'est la décision de José Mourinho de mettre Iker Casillas sur le banc qui a fait couler des tonnes d’encre. Le Portugais ne pouvait s’y prendre autrement pour se mettre le vestiaire, les supporters et les médias à dos. A Madrid, sa fin de règne semble de plus en plus proche. Mais il a envoyé un message à tout le monde : quitte à couler, il restera le patron jusqu'au bout.

VALLADOLID - FC BARCELONE : 1-3
Liga - 17e journée

Sans son entraîneur Tito Vilanova de nouveau opéré d'une tumeur, le Barça n'a pas tremblé. Une victoire sans coup férir qui a permis au club catalan et Lionel Messi de soigner un peu plus leurs statistiques hallucinantes. Seizième victoire en dix-sept journées pour le Barça, soit quarante-neuf points engrangés sur air max pas cher cinquante-et-un possibles. Quant à l'Argentin, il a inscrit son 26e but en 17 journées et le 91e de l’année 2012. A couper le souffle.

WIGAN - ARSENAL : 0-1
Premier League - 18e journée

Arsenal va mieux et l'a confirmé sur la pelouse de Wigan (0-1), relégable. Un succès difficile à obtenir face à des Latics bien organisés mais maladroits face au but. Pour cette rencontre, Arsène Wenger s'était résolu à titulariser Theo Walcott dans l'axe, un signe en direction de son joueur afin de l'amener à prolonger avant la fin de son contrat dans six mois. Si l'attaquant anglais n'a pas vraiment impressionné, c'est bien lui qui a obtenu le penalty de la victoire, transformé par Mikel Arteta. Pour la première fois de la saison, Arsenal enchaîne trois succès d'affilée et oublie un peu plus la crise.

SWANSEA CITY - MANCHESTER UNITED : 1-1
Premier League - 18e journée

Sir Alex Ferguson s'est trouvé un nouveau buteur en la personne de Patrice Evra. Trois buts sur ses 12 dernières rencontres en Premier League, c'est mieux que lors de ses 211 premières rencontres sur le sol anglais. Avec ce total, le latéral mancunien se classe 3e dans la hiérarchie des buteurs de son équipe, derrière le duo RVP-Rooney mais devant Nani, Kagawa ou Danny Welbeck. A 31 ans, Evra retrouve ses jambes de 18 ans, lorsqu'il avait marqué 3 buts en Serie C avec Marsala. Mais à l'époque, il était milieu offensif et pas encore défenseur.

CHELSEA - ASTON VILLA : 8-0
Premier League - 18e journée

Huit buts, sept buteurs différents : les joueurs de Chelsea se sont partagé le travail pour humilier Aston Villa. Les Blues n'avaient réalisé un tel carton depuis la dernière journée de la saison 2009/2010 où Wigan en avait pris autant. 8-0, c'est également un record pour le coach des Blues, si décrié à Stamford Bridge : Rafael Benitez restait sur un 6-0 avec Liverpool lors d'une victoire contre Derby County en 2007. Enfin, ça peut toujours servir : la différence de buts passe d'un coup de +11 à +19 (comme air max pas chere les deux Manchester).

AJACCIO - RENNES : 2-4
Ligue 1 - 19e journée

Un public frondeur et l'homme au sifflet qui restent dans les vestiaires dix minutes durant : la fin d'Ajaccio - Rennes a été hautement rocambolesque. A l'origine du courroux des supporters corses, venus faire trembler les grillages : un coup franc dans la surface accordé à Rennes à la 71e minute, après une passe de Medjani pour son gardien Ochoa, à la grande fureur du public. Julien Féret a marqué, permettant à son équipe, qui menait jusque-là 3-2, de prendre le large. Et François-Coty s'est emballé, malgré les appels au calme des joueurs locaux.

LYON - NICE : 3-0
Ligue 1 - 19e journée

Les Lyonnais font de la résistance. En dominant largement Nice à Gerland, ils ont remporté leur dernier match de la phase aller en Ligue 1, une première depuis 2008. Les joueurs de Rémi Garde restent ainsi dans le sillage du PSG qui cartonne en ce moment mais ne doit sa place de leader qu'à une meilleure différence de buts (+24 contre +16). L'OL qui a dû dégraisser pendant l'été se révèle le plus solide à domicile et peut encore s'appuyer sur quelques joueurs expérimentés et efficaces comme Réveillère, Gomis et Lisandro, tous trois buteurs contre Nice. Les Aiglons qui affichaient une forme insolente, mais ont buté sur l'excellent Vercoutre, ne diront pas le contraire.

AS ROME - MILAN AC : 4-2
Serie A - 18e journée

L'AS Rome a tout simplement régalé lors de sa victoire face au Milan AC au Stadio Olimpico. Les vieux briscards Totti et de Rossi ont prouvé qu'ils en avaient encore sous la pédale, en délivrant de véritables caviars à leurs coéquipiers. Lamela, Pjanic et Osvaldo ont confirmé qu'ils étaient indéboulonnables. La Louve est bel est bien lice pour le podium. A Milan, la situation n'est pas aussi rose. Outre le marasme offensif, où seuls El Shaarawy et les entrants Pazzini et Bojan ont tenté des choses, c'est surtout la défense qui a une nouvelle fois inquiété. Marquage souvent laxiste, défaillance dans les airs (trois buts de la tête concédés) et une passivité incroyable. Massimiliano Allegri a encore et toujours du boulot.

MARSEILLE - SAINT-ETIENNE : 1-0
Ligue 1 - 19e journée

Le dernier match de Ligue 1 disputé avant Noël n’a pas été un cadeau pour les fans de football. Pas de quoi contrarier l’Olympique de Marseille néanmoins. Vainqueur de Saint-Etienne, le club phocéen s’est assuré des fêtes bien au chaud. De cette rencontre, on retiendra avant tout et surtout son résultat. Le même que six autres rencontres de L1 disputées et gagnées par l’OM. Un record en Championnat de France où aucune équipe ne rentabilise plus ses réalisations que la bande d’Elie Baup. Imaginez que sept des vingt-quatre buts olympiens marqués durant la première partie de la saison auront rapporté vingt-et-un points. Une gestion aux petits oignons.

CAGLIARI - JUVENTUS : 1-3
Serie A - 18e journée

La Juventus a assommé la Serie A avant la trêve. Elle compte désormais huit points d'avance sur son premier poursuivant, la Lazio. Vendredi, les hommes d'Antonio Conte n'étaient pourtant pas dans un grand soir. D'abord menés, ils ont acquis la victoire dans le temps additionnel. Ce succès a démontré que tout l'effectif de la Juve était concerné. C'est Matri, en grande difficulté cette saison, qui a fait la différence en égalisant et en donnant l'avantage aux siens.

SAMPDORIA - LAZIO : 0-1
Serie A - 18e journée

C'est la bonne opération de ce week-end en Italie. Grâce à son succès face à la Sampdoria, la Lazio se retrouve deuxième au classement. Lulic et Hernanes ont tout simplement été excellents. Le club romain a confirmé sa victoire sur l'Inter la semaine dernière (0-1) et son excellent état de forme, puisqu'il est invaincu lors des sept derniers matches et qu'il a pris 17 points sur 21 possibles. La Lazio est dans la course pour accrocher la Ligue des champions, compétition qu'elle n'a plus disputée depuis la saison 2007-2008.

EurosportSuivre

 


Comments




Leave a Reply